Sous Pression, le bois densifié

Un bois tendre, comme du sapin, peut devenir aussi dur que les essences tropicales rares. L’exposition Sous Pression, le bois densifié présente l’exploration de l’EPFL+ECAL Lab (Ecole polytechnique fédérale de Lausanne), dépendant de l’ECAL (Ecole cantonale d’Art de Lausanne) pour transformer cette technique en usages, avec des objets emblématiques imaginés par des designers, du 28 mars au 14 septembre au 5em étage du musée de Arts Décoratifs.

LES DESIGNERS

Big Game (fondé en 2004), Suisse
Une simple plaque suffit à créer cette poignée à la forme complexe : totalement densifiée près de l’axe pour atteindre la plus grande résistance et finesse possible, moins densifiée plus loin pour créer un volume en relation avec le creux de la main.

Normal Studio (fondé en 2006), France
Réalisé en deux parties à partir de lames plates ce casque, repousse les limites de la densification avec une transformation extrême de forme et de texture. Il réussit à définir une nouvelle relation entre le bois et notre corps, à jouer avec la matière et les fibres pour ouvrir un univers de formes inédit.

Léa Longis (née en 1984), France
Trois boites, inspirées par la période romantique, convoquent les langages de matériaux nobles pour donner un statut et exprimer la valeur du bois densifié. Le couvercle du miroir en bois densifié comporte par exemple des facettes typiques du cristal. Le bois n’a subi aucun usinage ni polissage autre qu’une simple découpe de l’objet dans la plaque sortie du moule.

Paul Cocksedge (né en 1978), Grande-Bretagne
Ces escarpins explorent les variations de propriétés que l’on peut obtenir dans une même pièce : densifiée à 100%, la pointe du talon offre une rigidité, une dureté et une finesse extrêmes. La partie supérieure n’est en revanche densifiée qu’à 20% pour assurer stabilité et confort. Le motif organique de l’impression du cuir provient des images de la structure du bois prises au microscope avant et après la densification.

Chris Kabel (né en 1975), Pays-Bas
L’idée même du casse-noix en sapin illustre la transformation fondamentale du bois pour atteindre la dureté et la résistance nécessaire à sa fonction. Ce projet s’intéresse également au processus de production : le bois est densifié sous forme de plaques dans lesquelles il suffit de scier deux bandes pour avoir les deux parties du casse-noix.

Commissariat
• Nicolas HENCHOZ, directeur de l’EPFL + ECALLab
• Dominique FOREST, conservatrice en chef, département moderne et contemporain, musée des Arts décoratifs, assistée de MarianneBRABANT, assistante de conservation

Scénographie
Normal Studio

Horaires : Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 18h.

Tarif : Plein tarif 11€, Tarif réduit 8,50€.

1 2 3 4 5 6 7

Ajouter Un Commentaire